La société Benteler à Lauwin-Planque ?

Publié le 29 Décembre 2011

Les actionnaires de SIAC refusent de vendre l'usine à la CAD

jeudi 29.12.2011, 05:09 La Voix du Nord

 C.Poiret a dit aux syndicalistes qu'il demanderait au directeur de Benteler, J.-M.Desmidt, de recevoir les ex-salariés SIAC.C.Poiret a dit aux syndicalistes qu'il demanderait au directeur de Benteler, J.-M.Desmidt, de recevoir les ex-salariés SIAC.

|  OFFRE |

Anne-Marie Bouché, secrétaire générale de l'UL CFDT,

 

l'avait promis aux salariés : « On prend l'engagement de faire bouger les lignes pour qu'il y ait quelque chose sur le site. » L'instant était grave : ce 30 novembre, l'usine SIAC, installée sur la ZI des Prés-Loribes à Auby depuis 2001, fermait.

Pas loin d'un mois s'est écoulé. Mardi après-midi, A.-M. Bouché est assise dans le bureau de Christian Poiret, président de la Communauté d'agglomération du Douaisis (CAD). Elle est accompagnée de représentants du personnel de feu SIAC Auby. L'élu vient d'abattre une dernière carte. C. Poiret a fait une nouvelle proposition commerciale aux actionnaires SIAC (deux Italiennes) pour les convaincre de vendre à la CAD le bâtiment. Elles en veulent 4 M d' E. L'estimation des Domaines est de 3 M d'E. Mais n'a pas été pris en compte le fait que le terrain adjacent (4 ha) ait été mis à disposition de SIAC par bail emphytéotique de 99 ans. Soit environ 750 000 E à retrancher du prix d'achat, sur la base de 17,5 E du m². Et la puissance publique n'oublie pas que la SIAC a perçu des aides en 1999, lors de la construction de l'usine (SIAC Auby a été inauguré le 19 janvier 2001). Soit 750 000 E d'aides publiques. Ce qui ramène la transaction à 1,5 M d'E.

À ce prix-là, les Italiennes se retirent du jeu. « Sans faire de contre-proposition », s'étonne encore C. Poiret qui a fixé la date fatidique de la négociation au 31 décembre. Les actionnaires acceptent de payer environ 500 000 E par an en frais de gardiennage du site, d'impôts, etc. Benteler, un sous-traitant automobile installé sur le parc industriel fournisseur (PIF) Renault-Douai avait des velléités d'installation dans l'usine. À condition de décrocher des marchés pour la fabrication des prochaines générations de Renault Espace et Laguna en 2014. Et d'avoir des marchés complémentaires avec d'autres constructeurs. Cinquante nouveaux emplois sont dans la balance (à Douai, Benteler emploie 40 salariés).

Fort heureusement, C. Poiret a deux jokers : la construction d'un bâtiment, soit en ZI de l'Ermitage à Lambres-lez-Douai, tout près de Renault, soit sur la ZI de Lauwin-Planque. Là, le promoteur immobilier (Benteler souhaite louer le bâtiment, d'où la piste initiale SIAC) a d'ores et déjà le permis de construire. •

B. B.

La holding SIAC est basée à Pontirolo-Nuovo, près de Bergame.

logo vdn

Rédigé par Zac_Lauwin-Planque

Publié dans #Investisseurs - Emplois

Repost 0
Commenter cet article