BigBen...Les Elus d'Hénin-Carvin plus réalistes !

Publié le 15 Septembre 2010

La société BigBen quitte Libercourt pour le Douaisis, la zone d'activité des Portes du Nord s'en remettra

mercredi 15.09.2010, 05:09 La Voix du Nordf

 BigBen quittera la zone d'activité des Portes du Nord de Libercourt pour passer à l'heure nordiste.BigBen quittera la zone d'activité des Portes du Nord de Libercourt pour passer à l'heure nordiste.

|  VIE SOCIALE |

La semaine passée, BigBen, leader européen en accessoires de jeux vidéo, ...

 

annonçait son départ de son centre logistique de Libercourt pour un autre, plus important, à Lauwin-Planque au printemps prochain (notre édition de vendredi dernier). Une « prise de guerre » pour la communauté d'agglomération du Douaisis et un camouflet pour son homologue d'Hénin-Carvin ? Pas sûr. Daniel Maciejasz, maire de Libercourt, ne semble pas effondré par cette défection. « Dans les zones d'activité de Libercourt, il n'y a plus de place. Ils voulaient venir sur Carvin mais aucun accord n'a pu être trouvé. »

« Regrettable »

Jean-Pierre Corbisez, président de la CAHC, l'a un peu plus mauvaise : « BigBen part au plus offrant, c'est un peu regrettable. Les propositions foncières faites sur le territoire d'à côté sont plus intéressantes que les nôtres. Nous n'avons pas les mêmes moyens. » Le deal avec Lauwin-Planque semble très avantageux pour BigBen : « On a fait une très bonne affaire », appréciait le PDG dans nos colonnes, conforté par le président de l'agglo douaisienne, Christian Poiret : « On va les bichonner jusqu'au bout ».

L'entreprise, qui emploie 49 salariés à Libercourt, en annonce 150 en 2012. « Dans la logistique, on a recours surtout à des CDD et des intérimaires, souligne Daniel Maciejasz qui relativise le modèle économique des sociétés comme BigBen, dont le pic d'activité se situe lors des fêtes : « Ça fonctionne trois-quatre mois dans l'année, le reste du temps, il y a très peu de CDI. » Pas la tasse de thé du maire de Libercourt : « On peut se permettre d'être un peu plus sélectif il faut que les entreprises viennent accompagnées d'autres emplois plus qualitatifs, de matière grise. » Et de citer l'exemple de la société de restauration nordiste GLN (qui fait construire un entrepôt de 5 000 m² sur la zone du Château à Carvin). « Ils sont attentifs aux problèmes de mobilité, de la création d'emploi, ils s'engagent pour dix ans. » Quant à l'entrepôt laissé libre par BigBen, là encore, l'imperturbable vice-président aux finances de la CAHC ne nourrit aucune inquiétude : « On trouvera certainement un bon investisseur. » •

C. L. C.

logo vdn

Rédigé par Zac_Lauwin-Planque

Publié dans #Investisseurs - Emplois

Repost 0
Commenter cet article