Fiscalité: le patron de Système U attaque Amazon sur le terrain de la morale

Publié le 19 Décembre 2012

L'Expansion.com avec AFP - publié le 06/12/2012 à 09:54

Serge Papin, le patron du groupe Système U, a déclaré que les subventions allouées à Amazon pour ses entrepôts français constituaient une "injustice". Notamment parce qu'il ne paie que très peu d'impôts en France.

AMAZON. Le patron de Sytème U dénonce l'injustice qui entoure les subventions allouées à l'américain.
AMAZON. Le patron de Sytème U dénonce l'injustice qui entoure les subventions allouées à l'américain.
REUTERS/Heinz-Peter Bader

Le patron de Système U Serge Papin s'en prend jeudi à Amazon, regrettant qu'il touche dans subventions publiques bien qu'il ne paie que peu d'impôt sur les bénéfices en France, dans un entretien aux Echos."Pour moi, le fait (qu'Amazon) perçoive des subventions pour ses entrepôts constitue une véritable injustice. En effet, il ne paie pas, ou peu d'impôts en France. Il reçoit donc des aides sans contribuer aux recettes publiques", a déclaré M. Papin."Bien sûr, il n'est pas dans l'illégalité car il joue avec les règles d'une Europe qui marche sur la tête. Mais ce n'est pas qu'une question de légalité, c'est quelque-chose qui relève de la morale", a-t-il ajouté.

Comme d'autres multinationales, Amazon optimise ses impôts grâce à un pilotage de ses activités commerciales françaises depuis son siège européen du Luxembourg, un pays à la fiscalité plus légère."Nous estimons juste que des gens comme Amazon n'ont pas à être favorisés. Et pas uniquement pour des raisons fiscales", poursuit M. Papin, qui précise s'inquiéter de la collecte de données clients de sociétés françaises, "captées" par les sites américains comme Google, Apple et Amazon."Nous n'avons pas peur" des géants du commerce en ligne, assure M. Papin. "Nous saurons réagir comme nous l'avons fait lors de l'arrivée en France des hard discounters qui ont, eux aussi bénéficié de la bienveillance du pouvoir politique", poursuit-il.

Amazon dispose déjà de trois centres de distribution en France, et a annoncé son intention d'en ouvrir un quatrième au deuxième semestre 2013à Lauwin-Planque (Nord), avec 2.500 emplois à la clé.Il est en même temps en plein démêlés avec le fisc français, qui lui réclame 252 millions de dollars d'arriérés d'impôts et de pénalités pour les années 2006-2010.

Amazon dispose déjà de trois centres de distribution en France, et a annoncé son intention d'en ouvrir un quatrième au deuxième semestre 2013à Lauwin-Planque (Nord), avec 2.500 emplois à la clé.Il est en même temps en plein démêlés avec le fisc français, qui lui réclame 252 millions de dollars d'arriérés d'impôts et de pénalités pour les années 2006-2010.

Amazon dispose déjà de trois centres de distribution en France, et a annoncé son intention d'en ouvrir un quatrième au deuxième semestre 2013à Lauwin-Planque (Nord), avec 2.500 emplois à la clé.Il est en même temps en plein démêlés avec le fisc français, qui lui réclame 252 millions de dollars d'arriérés d'impôts et de pénalités pour les années 2006-2010.

 

L'Expansion



Rédigé par Zac_Lauwin-Planque

Publié dans #Investisseurs - Emplois

Repost 0
Commenter cet article