Le prélèvement d’espace agricole reste important !

Publié le 26 Avril 2012

Zoom sur... Le prélèvement d’espace agricole reste important


En 50 ans, les surfaces urbaines ont doublé. Le gaspillage des terres agricoles se poursuit. Avec la crise économique, le marché des terres vouées à l’urbanisation a diminué avec des surfaces par opération plus faibles. Pourtant, les derniers chiffres du ministère de l’Agriculture montrent une accélération de l’extension urbaine jusqu’en 2009. Un phénomène qui touche les meilleures terres, celles disposant de bonnes qualités agronomiques. « La baisse du potentiel agronomique est encore plus rapide que celle des surfaces agricoles », se désole André Thévenot, le président de la FNSafer. Selon lui, le seuil critique est atteint : « Les besoins en alimentation de qualité, énergie verte et biodiversité s’accroissant considérablement, il nous faut préserver notre potentiel agronomique. La France fait partie des pays qui consomment le plus d’espace. Tous les 4-5 ans, c’est l’équivalent en surface d’un département de terres qui disparaît. Il n’y a plus un hectare à perdre, le défi de la terre sera l’un des plus grands enjeux de demain », insiste-t-il. S’il reconnaît que la LMA a permis « une prise de conscience », avec la mise en place d’un observatoire Vigifoncier et la mise en place de commission de déclassement des terres agricoles, ce dernier plaide néanmoins pour 
« des règles contraignantes » en la matière.

 

 

syndicat-agri.png

Rédigé par Zac_Lauwin-Planque

Repost 0
Commenter cet article